Nous sommes le 16 octobre. Un nouveau jour se lève sur la France. Un petit déjeuner et une douche plus tard, j’étais prêt à repartir en cours. Il y a quelques semaines, j’avais reçu cette lettre du fan inconnu à propos d’une partie d’Overwatch contre les Pays-Bas. Cette lettre était tout aussi mystérieuse que son auteur : le “fan inconnu”. De un, il m’a envoyé cette lettre complètement par hasard sans savoir que j’étais fan de la franchise. De deux, sa manière d’écrire… Il semble être confiant, il semble bien connaître son sujet, bref : il veut m’apprendre des choses. Ce n’est pas que le hasard, j’en suis certain. Peut-être qu’il se révèlera un peu plus au fur et à mesure qu’il m’enverra ses lettres ?

Ceci dit, je n’ai pas eu de nouvelles depuis. Du moins, c’est ce que je me suis dit en réfléchissant à cela ce matin. En sortant de chez moi, j’ai vérifié le courrier à mon habitude et une enveloppe a attirée mon attention. L’enveloppe était tricolore, comme la précédente. Le fan inconnu était de retour. Je l’ai donc prise avec moi et l’ai lue dans le tramway en direction de mon école :

 


Cher inconnu,

J’ai encore une fois envie de raconter l’une de mes aventures. Je ne vais pas tourner autour du pot, c’est parti !

Nous sommes le 22 septembre. J’étais dans la salle à midi pile. C’était déjà le feu absolu dans l’assemblée : Shaytwan nous a demandé de faire du bruit. En bons fans, nous nous sommes exécutés ! Nous avons ensuite été introduits aux deux équipes. Des Allemands qui n’avaient rien à perdre s’avançaient sur la scène. Lorsque l’Équipe de France apparut sur l’écran, je n’entendais même plus Adyboo et Itaah parler tellement la foule criait. J’étais bien installé dans mon siège : le combat allait démarrer.

La première partie se fit sur Oasis et le premier round à l’Université. La France jouera une Goats et l’Allemagne une composition statique dédiée à gérer cette composition. Une phase d’échanges de tirs tout à fait classique se produit et s’ensuit d’un échange de kills avec la mort d’uNKOE et de Progi. La France avait toutefois les pieds sur le point et le captura en premier. Elle ne le garda pas longtemps : l’Allemagne avait fait plus de dégâts et Mete sur sa Zarya a eu son Orbe à Gravitons très tôt, redonnant l’avantage à son équipe.
Une Goats agressive est une Goats qui peut prendre des kills très facilement si l’équipe en face n’est pas préparée. Sur la fight suivante, La France a tout simplement marché sur les Allemands. Immortal utilisa sa Valkyrie mais il fut agrippé par l’Orbe à Gravitons d’aKm qui conclut le fight.
Overwatch est un jeu de détails, et des petits plays peuvent faire la différence. Sur le fight suivante, Nesh prit la hauteur avec son Implacable, mais Poko était à l’affût : un petit boop avec sa D.Va neutralisa le McCree, l’empêchant de prendre des picks. Oh, j’ai failli oublier ! Je ne retrouve plus mon tipex donc je te le dis ici : j’ai joint à la lettre des photos et des CD contenant des vidéos ! Tiens d’ailleurs, la première photo illustre justement ce passage.

Du fait de l’absence de ce McCree, uNKOE utilisa la Coalescence et l’Allemagne fut à nouveau repoussée. L’orbe à gravitons d’aKm empêcha les Allemands de contester le point à temps après cette défaite et la France gagna le premier round.

Direction les jardins, et la France ne partit pas sur une composition Goats : aKm sortit son McCree et BenBest son plus fier singe. SoOn conserva la Brigitte. C’est ce que l’on appelle une Dive défensive : elle ne va pas à chercher à agresser, mais attend l’agression adverse. Grâce à la Charge de bouclier de Brigitte et la Flash de McCree, cette composition peut aisément punir toute erreur de position ou tout engagement prématuré. Il est donc parfois difficile de jouer dive face à une telle composition, et l’Allemagne ne souhaitait pas jouer avec le feu : un changement en 3/3 avec une Ana à la place de la Moira fut effectué, donnant au passage le point aux bleus.
Cette composition est toutefois bien plus avantagée face à la dive défensive française. BenBest se fit isoler par les tanks allemands et le point reparti en leur faveur. Ils utilisèrent leur avantage pour pousser les français au point de réapparition, leur gratifiant de précieux pourcentages d’ultime et de précieux pourcentages au compteur. Exit la dive défensive pour les français : on passe en 3/3. Le souci, c’est que l’économie d’ultimes allemande était en place et les fights suivent furent remportés haut la main par ces derniers en utilisant les divers combos à leur disposition. Sur les prolongations toutefois, tout ne se passa pas comme prévu : on demandait à Progi de lancer son Choc sismique, mais BenBest l’avait bloqué sans difficultés. La fight dura très longtemps, et le gros plus que la France avait été le Ralliement de SoOn : les allemands n’arrivaient pas à trouver les picks. Les français ont repris le point. Ils le conservaient ensuite grâce à une nouvelle belle Orbe à Gravitons d’aKm. Sur un fight décisif, les deux Reinhardt tombèrent. En réaction, la France prit du recul, et c’est justement l’une de ses forces : être capable de reculer aux moments opportuns pour jouer sur un terrain avantageux. L’équipe de France fit la différence, l’Allemagne se prit un gros mur, et surtout une Zarya d’aKm bien chargée. Un à zéro pour la France. Les cris dans le public ressemblaient à ceux que j’avais connu précédemment. La clé de toute cette game, c’est la patience des français à attendre la meilleure opportunité, l’opportunité s’étant présentée le plus souvent étant celle composée de belles Orbes à Graviton d’aKm.. La France a capitalisé sur ces bons ultimes et a conservé l’avantage grâce à cela. Toutefois,il fallait le charger, et cela a été fait de par de belles agressions françaises avec leur composition statique.

Les hostilités continuèrent ensuite sur Numbani. La France était d’abord en défense avec une autre variante de la dive défensive. Le premier point de Numbani demande un contrôle des hauteurs exemplaire pour le tenir, et quoi de mieux qu’un Winston et une D.Va pour bien faire ? Ces hauteurs furent gardées par aKm sur un héros qu’il apprécie particulièrement : le Soldat 76. En cas de tentative d’agression, toutes ses capacités sont utiles à l’autodéfense et défense de ses coéquipiers, sachant qu’il sera assisté par la Ana de uNKOE, la Ange de winz et par de potentiels hacks de SoOn.
Toutefois, pour s’auto-défendre, il vaut mieux reculer, et c’est ce que la France fit sur la première offensive allemande : de par le piratage de Nesh sur winz, les français doivent se packer autour du support pour le protéger. Au bord de la mort, le Champ biotique de aKm et les soins de uNKOE furent largement suffisants pour garder cette Ange en vie, et une théorie de base sur la dive, c’est que si tu ne trouves pas de pick à l’engagement, attention à la contre-attaque ! crnkz se retrouva isolé et tomba, et Progi suivit, assaillit par les balles du fusil d’assaut d’aKm. Un play défensif très bien fait de la part des français ici. Viser la Ange était la bonne solution, mais il faut la tuer instantanément sur le hack, sinon l’équipe en face a le temps de lancer ses ressources et de “peel” pour elle. Le terme peel, c’est justement le fait d’utiliser des ressources sur un joueur pour le tenir en vie lorsqu’il est mis sous pression : cela peut être fait par des boops, des soins ou des capacités d’étourdissement.
Sur cette action, la France fut mise en confiance. Après la punition de crnkz sur du spam à distance, l’Allemagne avait à se remettre en marche : le combo à utiliser était le nanoboost sur la lame de crnkz. Mais il fut retardé par l’IEM de SoOn, un des rares ultimes terminant les fights instantanément si bien utilisé. L’idée côté français, c’est de gérer ce combo avec les ressources à disposition, en empêchant le Genji de faire un carnage trop rapidement. La réponse française était un Nanoboost sur un Viseur tactique d’aKm : un franc succès. Petit aperçu sur le 1er CD.

 

 

Sauf qu’ici, c’est assez catastrophique pour les Allemands puisque le combo qui aurait pu être salvateur pour eux n’est plus disponible. Au fight suivant, l’Allemagne n’a que peu d’ultimes à utiliser, et cerise sur le gâteau : le seul disponible est contré par un autre IEM de SoOn. Progi est pris au piège sans possibilité de s’enfuir, et SoOn acheva son travail avec son SMG.
La situation semblait impossible à débloquer, mais la clé fut trouvée par Mete au début du dernier fight : l’angle de son autodestruction était parfait. La voiture qui servait de cachette à uNKOE et aKm n’a pas pu les protéger entièrement, et la perte de ces deux joueurs permit finalement aux allemands de prendre le point. Pas sans ridicule toutefois : crnkz eut le temps de charger une seconde Lame et une nanoblade avait été lancée et aKm était la cible. Un IEM de SoOn l’empêcha d’utiliser sa Frappe du vent et tel un athlète de haut niveau, le Soldat 76 de aKm sprinta droit vers un endroit où il sera en sécurité. On a tous eu une belle barre de rires dans l’assemblée, de même pour Itaah et Adyboo. J’ai quand même eu le temps de prendre une photo, c’est la n°2 dans la liste !

 

 

Sur ce premier point, la France a très bien joué autour de la dive allemande et s’est bien défendue. Il aura fallu quelques ressources pour les attaquants pour finalement capturer le point. Sur le dernier fight, la France utilisa pas mal de ressources, donnant cette fois-ci l’avantage aux allemands. L’IEM de Nesh mit tout le monde d’accord sur le fight suivant, et le convoi s’avança à proximité du premier point de contrôle.
La France revint en composition Goats. Leur agression permit de prendre le frag sur la Ana de Kodak, mais cela ne dissuada pas l’Allemagne d’attaquer. Un nouvel IEM de Nesh leur permit de prendre l’avantage, mais c’est encore aKm qui sauva la mise : une belle orbe à gravitons força les allemands à reculer et à faire une fight en prolongations. Celle-ci fut remportée par les français qui utilisèrent leurs dernières ressources pour prendre l’avantage. Le convoi s’arrêta là.
Alors que Itaah et Adyboo firent un résumé de l’action qui venait de se produire, j’ai vu trois hommes avec des bérets et des baguettes se présenter devant le public. Avec leurs ustensiles, ils réussirent à créer une vague. Tout le public se levait de manière à obtenir cet effet. J’ai rejoint le mouvement : c’était amusant, tout comme leurs déguisements. Je les ai croisés à l’entrée mais sans faire plus attention : leurs noms étaient Albless, Rivenzi et Fayaw si je ne dis pas de bêtises. Il y avait également un homme chevauchant un poulet… Un beau zoo quoi. Moi, je me suis juste concentré sur le timing de la vague avec le public, le résultat était magnifique.
La France commença donc son attaque. On a eu affaire ici à une dive Sombra/Genji qui n’a pas hésité à sauter dans le tas dès que SoOn sur la mexicaine avait trouvé un bon piratage. Les Allemands étaient sur une dive similaire, la seule différence étant une Ange pour immortal alors qu’il y avait un Lucio pour winz. De part le potentiel de kill facile, les allemands devaient jouer la sécurité : ils furent forcés à reculer, donnant ainsi l’opportunité aux français de mettre les pieds sur le point. La dive allemande trouva plus de picks, mais l’objectifl fut de charger aux trois quarts plusieurs ultimes capitaux pour les français. Après une fight expéditive côté allemand grâce à un IEM de Nesh, les tricolores avaient le leur à disposition et il fut utilisé en combinaison avec la Lame du dragon d’aKm. immortal répondit de sa Valkyrie : une Ange sous cet ultime n’est pas tuable par un Genji. Il ne trouva qu’un seul frag, et de par le manque de ressources et de joueurs, la France fut repoussée à nouveau. Mais pas pour longtemps. J’ai beaucoup aimé la suite des évènements : le CD n°2 illustre mes propos qui vont suivre.

 

 

SoOn prit d’assaut la Ana sur la hauteur en intérieur. La réaction allemande fut d’aller l’assister, mais c’est à double tranchant : ils se retrouvèrent packés à l’intérieur, donnant ainsi une opportunité à la France de refermer un piège : en intérieur, aKm utilise sa Frappe du vent à plusieurs reprise et fait de lourds dégâts sur toutes les cibles repoussées par monsieur Dieulafait enragé avec son Winston qui a coincé les allemands sur cette hauteur. Forcer le repositionnement des allemands a été la clé ici : la fight en intérieur était totalement à l’avantage des français de par les ultimes à disposition et la manière dont ils étaient placés, puisque l’Allemagne n’avait aucune échappatoire. Le point fut capturé juste après par la France.
Le convoi commença sa route, et pour le faire avancer, uNKOE utilisa son Nanoboost sur aKm, et sa Lame du dragon trouva deux victimes. La fight semblait durer longtemps à mes yeux, mais les français restèrent en vie et l’avantage se créait au fur et à mesure que le temps passait. Le convoi s’était rapproché de la marque bleue, et l’Allemagne fut forcée à choisir des héros pour revenir vite sur le convoi. Sans succès : la France avait l’avantage numérique et l’avantage d’ultimes. aKm trancha le tout avec une nouvelle Nanoblade : score 2 à 0.

Belle exécution des français sur l’ensemble de la game avec ce style dive. Je n’ai rien de plus à ajouter : bonnes prises de positions, bonnes punitions des allemands. Sur le passage en goats, ils furent suffisamment agressif pour conserver l’avantage. Pas de soucis.

 


Mince ! Aurais-je raté ma station de tramway ? Ah non, c’est la suivante… Je rangeai la lettre dans mon sac. Pas le temps de lire la suite, il fallait travailler. Peut-être pendant la pause déjeuner ? On verra…

La suite dans la partie 2, cliquez ici !

Idée originale et rédaction par @HammerKick_OW
Assisté et relu par @Nanna_OW et @Chaba_Loutre
Dessin de couverture par @ToMaBYou

Source des illustrations en jeu et des clips vidéos : OverwatchFR

d1bc720505109b2a8c8cf825cf40ca04$$$$$$$$$$$$$