Nous sommes le 24 septembre. Je venais tout juste de me réveiller, prêt à aller en cours. Un petit-déjeuner simple, tartines au nutella, rien de bien compliqué, une douche chaude, habillage rapide et c’est parti. Mais avant de partir, j’ai regardé ma boîte aux lettres. Sous quelques flyers de publicité pour la salle de sport du coin, se trouvait une enveloppe très spéciale : elle était bleue, blanche et rouge. Adressée à moi, tout personnellement. J’étais pas mal en avance et pas spécialement pressé. La curiosité prit le dessus et je décidai alors d’y jeter un oeil.

À mon habitude, je m’étais intéressé à l’auteur de cet écrit et je jetai un oeil à la signature, à la fin de la lettre. “Prends soin de toi, un fan inconnu.”. Il n’a donc pas signé de son vrai nom. Qui pouvait-il être ? Qu’avait-il de si intéressant à me dire ?

J’ouvris la lettre et commençai à la lire :


Cher inconnu,

Je sais que tu ne me connais pas, mais je tenais à partager mon expérience avec quelqu’un. J’ai cherché une adresse au hasard dans l’annuaire et je suis tombé sur la tienne. J’espère que ces mots sauront retranscrire toute l’excitation de l’aventure que j’ai vécue.

Mon histoire commença le 21 septembre à midi, quartier de La Défense, au niveau de la Grande Arche. On était nombreux à partir manger, à se promener, à discuter à son amoureux ou amoureuse, à faire sa vie, en somme. Un évènement va toutefois changer le cours de cette journée qui était d’ailleurs décorée par les gouttes d’une pluie digne des météos anglaises. La cloche retentit, signe qu’une bataille approchait. Nous nous sommes réfugiés dans une salle sous la grande arche et nous sommes installés dans les divers sièges mis à disposition. J’avais moi-même une vue plongeante sur l’ensemble de la zone. Avec cette vision, j’ai pu voir les héros de la patrie arriver. Je ne les connaissais pas encore, à l’époque, mais je m’apprêtais à les découvrir. Ils se faisaient appeler : “L’Équipe de France”, ou encore “Le 6”. Sept guerriers prêt à en découdre. Face à eux se tenaient sept soldats et sur leur bras était bien mis en valeur un drapeau qui ressemblait à celui des Pays-Bas. Nous étions tous excités à l’idée de les voir se battre, et notre attente a été courte. Trois personnes ont haussé la voix pour nous expliquer la situation : ils se faisaient appeler Zaroide, FunKa et Adyboo. Pour le confort de tous, un écran était installé, de façon à suivre l’action où qu’elle se déroule. Si je t’envoie cette lettre, c’est pour t’expliquer très exactement ce qui s’est passé. J’ai pris quelques photos et ait eu l’occasion de filmer certaines actions, c’est pour ça que tu trouveras dans l’enveloppe des photos et des CDs numérotés. Fais-en bon usage ! J’ai réussi à prendre une photo derrière les guerriers d’aujourd’hui, c’est la photo n°0. Ceci étant dit, la bataille était sur le point de commencer dans les contrées enneigées du Népal.


Source : Robert Paul for Blizzard Entertainment

La première escarmouche se fit à l’autel. Les français ont décidé de partir sur ce qu’on appelait une “Goats”. Ce nom vient d’une équipe éponyme qui a évolué en Amérique du Nord, jouant une composition particulière. Celle-ci se compose de trois supports : Lucio, Moira et Brigitte, et trois tanks : Reinhardt, D.Va et Zarya. Une 3-3 comme on pourrait le dire également dans le jargon. Les deux nations étaient alors parties sur cette même stratégie. La France sera la première équipe à mettre les pieds sur le point. La Goats qui prend le contrôle de cette position obtient un gros avantage. Cette prise de position permet notamment au Reinhardt de jouer agressivement et de charger un Choc Sismique très rapide puisque ses soigneurs sont en position idéale pour le protéger. C’est ce que BenBest fit : un Choc Sismique capital mit la Moira de Sab à terre, et l’excitation fut à son comble dans l’assemblée. Grâce à cette action, les Pays-Bas ont manqué de soins et la France récupéra plusieurs éliminations et remporte cette première fight. La suite des évènements eut l’honneur d’introduire la Poko Bomb au public. Le Choc Sismique de Corn se fit interrompre par une Charge de Bouclier de SoOn, donnant ainsi une opportunité à aKm de mettre une orbe à gravitons sur plusieurs joueurs. Poko n’avait plus qu’à faire glisser sa bombe et BenBest à charger le Reinhardt vers d’autres horizons. Boom. Explosion de joie. Tu souhaites en savoir plus ? Regarde le 1er CD.

 

Avec ce genre de combos, l’économie d’ultimes de la France était en place. Je voyais depuis mon siège que les Français étaient en confiance. Pour t’expliquer ce qu’est l’économie d’ultimes, c’est la gestion des ultimes d’une équipe : savoir lesquels utiliser et lesquels conserver, planifier les prochaines fights. Ce fut très bien géré par nos joueurs : BenBest lança un deuxième Choc Sismique et uNKOE sa Coalescence. Jamais ne seront utilisés plus d’ultimes plus que nécessaire. L’excitation était à son comble dans le public, le premier round était presque remporté. Sur la dernière fight, les ultimes revenaient petit à petit, mais cela n’a pas empêché de gagner le fight suivant, les Pays-Bas n’ayant pas réussi à se remettre dans le bain : un à zéro pour les français sur Népal.

Les combattants des deux nations sont ensuite partis sur le Village. Tandis que les Pays-Bas prenaient une composition statique à base d’une Mei, les Français avaient quant à eux décidé de faire du grabuge avec un Chacal et une Pharah. Aucune réponse n’est apportée pour la Pharah d’aKm, donnant ainsi l’avantage à la France. Les Pays-Bas ont capturé 26% du point avant de le redonner aux Français. La Pharah et le Chacal avaient un seul travail : faire des dégâts à distance. La France a joué cette fight patiemment et cela ne leur a couté que 26% de capture concédés aux Hollandais.
Les assauts de longue durée comme ceux-ci permettent de charger les ultimes très rapidement, comme sur la photo n°1.

Dans ce genre de situations, un plan de jeu est nécessaire pour ne pas trop utiliser d’ultimes. SoOn lança son Pneumastic pour immédiatement conclure le fight suivant. Celui d’après, aKm intercepta les néerlandais avec un Barrage de Roquettes très bien utilisé, protégé par la Matrice défensive de Poko et inarrêtable par Brussen qui avait déjà utilisé ses capacités pour venir dans la mêlée. Je me souviens encore de FunKa, qui s’exclamait que les néerlandais étaient en train de s’empaler. Une métaphore bien appropriée. Regarde le CD n°2 pour comprendre.

 

Le point sera ensuite repris par les Pays-Bas en prolongations grâce aux ultimes chargés durant toutes ces défaites. Les deux DPS néerlandais se couvraient très bien entre eux. Une bonne auto destruction de Brussen et un changement de Vizility sur Sombra (il jouait Mei) zonera les français qui ont été forcés de concéder le point. Changement de composition côté français, SoOn prendra sa Brigitte et aKm son McCree de prédilection. Dans la fight décisive du round, ce dernier punira Corn, un peu trop agressif. Les kills s’enchaînèrent et la France reprit le contrôle du point. Sur cette capture, la France remporta la première partie.

Sur cette première bataille, la coordination française leur a permis de prendre l’avantage : les capacités ultimes ont toutes été utilisées en harmonie. Les Pays-Bas étaient tout simplement débordés. Mais ils avaient encore de l’énergie à revendre. Il était temps de s’amuser un peu : Blizzard World était notre destination suivante. J’ai commencé à chanter comme mes camarades “Le 6” avec trois claps juste derrière. J’étais entré dans la peau d’un fan du 6, un véritable supporter. Mon énergie partait tel un genkidama, je pouvais le sentir !

Bref, Blizzard World. La France commença ici en défense, avec une composition goats. Les Pays-Bas feront de même en attaque. J’ai toutefois apprécié une chose côté ennemi : la présence d’une Sombra dans les premières secondes de la partie pour prendre une information capitale : celle de l’agression rapide des français. Cette information fut utilisée pour éliminer BenBest très rapidement. Avec cette mort, les français sont forcés de reculer et de concéder deux ticks du point, chose pas forcément très agréable à regarder. Ceci est toutefois une très bonne stratégie, petite illustration pour la peine.

De un, ils n’engagent pas le combat sur le point en 5 contre 6. De deux, ils chargent des ultimes en battant en retraite : uNKOE a sa coalescence et surtout, aKm est proche de son Orbe à gravitons. Dans cette situation, les Pays-Bas pensaient pouvoir conserver l’avantage, sauf que les deux ultimes français disponibles furent utilisés pour prendre le dessus et garder le contrôle de la situation. Bref, laisser du terrain pour reprendre un avantage numérique est une bonne initiative dans Overwatch, et cela a payé pour la France.
Celle-ci défendra un peu plus longtemps grâce à un bon Choc Sismique de BenBest enchaîné par une nouvelle Orbe à gravitons décisive. Beaucoup d’ultimes furent utilisés, mais les tanks néerlandais restèrent en vie et les néerlandais commencèrent à prendre le dessus. L’Orbe à gravitons de Vizility permit aux hollandais de capturer le premier point. Un changement de héros a été effectué côté français : uNKOE se mit finalement à jouer son Zenyatta. Les Pays-Bas seront capables d’avancer le convoi assez loin, à la suite de fights propres grâce à un Vizility chargé à fond. Poko et SoOn arrêteront toutefois cette avancée : un combo classique consiste à étourdir le Reinhardt d’en face avec la Charge de Bouclier de Brigitte en même temps que la bombe de la D.Va explose, pour une élimination garantie. Corn se fit avoir par cette combinaison et les Pays-Bas furent forcés à reculer.

Je l’avais fait remarquer sur le premier point, mais je me répète car je trouve cela important : l’une des forces des français, c’est d’être capable de reculer au bon moment. Pour la seconde fois, la retraite tactique fut salvatrice. J’ai eu l’occasion de filmer l’action depuis ma place, le mieux est de voir tout ça en image.

 

Ici, BenBest mourut dès le départ, surpris par l’agression hollandaise. La réaction de ses coéquipiers était de ne pas jouer avec le feu. winz utilisa son boost de vitesse et toute la composition française recula vers le point de réapparition. Les Pays-Bas ont voulu prendre les devants, mais ils seront directement dissuadés par le mur du son de winz qui permet de tenir tout le monde en vie. L’orbe à gravitons de Vizility ne toucha que SoOn. Aucun français supplémentaire ne tomba. uNKOE lança sa Transcendence, et BenBest était de retour, avec son Choc Sismique qui fera virevolter deux personnes. aKm n’avait plus qu’à lancer son orbe à gravitons pour conclure le fight. A nouveau, la retraite tactique des français a été une stratégie payante : un boost de vitesse de winz pour aller au point de réapparition, et une équipe réactive en cas d’agression trop poussée des néerlandais grâce à plusieurs ultimes capitaux, utilisés à des moments cruciaux, ont permis à la France de récupérer le contrôle du terrain. Il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre, car on l’a vu ici : la sanction a été immédiate. Sur ce fight, les Pays-Bas avaient conservé des ressources, mais elles furent inutilisables car lors de l’assaut final néerlandais, BenBest trouva un autre Choc Sismique capital : quatre personnes à terres, la Transcendence de Sab arriva trop tard. La France a tenu le second point de Blizzard World.
La France passa ensuite à l’attaque, et la composition fut la même qu’en fin de défense : une trois tank trois supports avec un Zenyatta pour uNKOE. Un premier échange a été effectué au niveau de l’arche d’entrée : SoOn se fit empaler et Corn fut brûlé par aKm. Cet échange est à l’avantage des français car la perte du bouclier principal ouvre des opportunités à la France. L’une d’entre elles, c’est du spam gratuit sur l’équipe en face, et ça se voit directement en regardant les pourcentages d’ultimes de nos soldats.

Ne vous fiez pas à la charge d’ultime de BenBest : celle-ci va rapidement augmenter. Fiez vous toutefois à celle d’aKm : elle atteindra les 100%. Pourquoi ? Tout simplement car Corn est décédé. L’absence de ce bouclier permit à aKm de faire des dégâts suffisants charger son Orbe à gravitons. Elle fut utilisée sur le point en combinaison des coups de marteaux de BenBest et de son Choc Sismique pour conclure le fight. Le convoi commença donc sa route, avec une autre Orbe à gravitons disponible pour aKm qui les chargeait très rapidement cette game. Il l’utilisa pour faire le combo avec l’auto destruction de Poko, mais ce dernier perdra malheureusement son méca dans une position qui n’arrange pas la France. Les quatre personnes attrapées par l’ultime d’aKm ont survécu à l’explosion du méca de Poko, contrairement à BenBest et winz qui sont décédés dans celle de Brussen. Les Pays-Bas ont ainsi pu reprendre le contrôle du terrain. Leur prochain assaut sera d’ailleurs très offensif : avec la Transcendence de Sab, une tentative de prendre du terrain était effectuée. Cette stratégie peut être payante mais risquée : si aucun kill n’est sécurisé, c’est une Transcendance de gâchée et une potentielle contre attaque de l’adversaire. Du moins, c’est mon point de vue. L’homme de la situation était encore une fois BenBest : son choc sismique mit Brussen à terre. L’ultime de Sab se concluait et il devait reculer, laissant Brussen seul face à des français déchaînés. La perte de son méca donna un avantage à la France, et pas que : SoOn, avec sa charge de bouclier, interrompit le Choc Sismique de Corn. L’équipe fut toutefois attrapée par l’Orbe à Gravitons de Vizility. winz utilisa son Mur du Son à temps pour faire tenir ses coéquipiers plus longtemps, donnant l’opportunité à aKm de nettoyer le reste des hollandais, assisté par l’auto destruction de Poko. Le convoi continua à avancer, mais tout d’un coup, tout s’arrêta et le mot “En pause” apparut sur l’écran. Tout s’était figé, mais seulement pour quelques instants. J’étais paniqué en pensant qu’il y avait un souci de notre côté, mais en fait non, tout allait bien. Même FunKa, Adyboo et Zaroïde riaient à propos de cela. Quelques secondes plus tard, le combat reprit de plus belle, et je me souviens encore de mon ressenti quand je vis BenBest frapper de toutes ses forces Corn avec son marteau : les dégâts étaient tellement importants que le croisé hollandais mourut de ses blessures, donnant un avantage à la France de par l’absence d’un bouclier. aKm ajouta son grain de sel avec son Orbe à gravitons. La France sécurisait ainsi le point et sa deuxième victoire dans cette bataille. J’ai filmé la conclusion de ce splendide combat, regarde le 4e CD !

 

Je n’avais plus de batteries dans mon téléphone tellement j’ai pris de photos et filmés et devait le recharger avec ma batterie externe, ce qui a pris le temps de la pause après ce match. Mais crois-moi : dès que “Victoire” apparut sur l’écran, les cris furent encore plus intenses dans la salle, et mon instinct m’a poussé à les suivre dans leur joie. Je n’ai rien regretté. Il y a eu une courte pause avant la suite de la bataille, ce qui est compréhensible : ils se sont bien battus ! A la reprise, mon portable était bien chargé, j’étais paré pour la suite des évènements en Egypte, au Temple d’Anubis.


La lettre s’arrête brusquement ici. Le papier est déchiré et le début de la troisième bataille n’était pas du tout lisible, on ne voyait que la moitié des caractères. Tant pis. Il n’y avait que ça dans l’enveloppe. Peut-être que la suite existe quelque part ? On verra. C’est en rangeant le papier que je me suis posé la question : son expérience, serait-ce en fait Overwatch ? C’est un jeu vidéo que j’affectionne particulièrement, et cette aventure y ressemble énormément. J’ai tellement de goodies et d’heures de jeu… Mais pas le temps d’y réfléchir : un coup d’oeil sur ma montre et je me rendis compte que j’étais déjà très en retard. Sur le chemin, je n’avais qu’une chose en tête : la suite de l’histoire, la deuxième partie de la lettre. Peut-être la recevrai-je en rentrant ce soir ou demain matin ? Seul le destin nous le dira.

La suite dans la seconde partie

Idée originale et rédaction par @HammerKick_OW
Assisté et relu par @Nanna_OW et @Chaba_Loutre
Dessin de couverture par @ToMaBYou

Source des illustrations en jeu et des clips vidéos : OverwatchFR

2ee6d375fedd1ddc755daf483eff495f||||||||||||||||||||||