Il était une fois, l’Équipe de France Overwatch 2018.
Parmi eux, un stratège hors-pair digne de nos meilleures batailles.
Un soigneur vétéran aux multiples médailles.
C’est Michael “winz” Bignet.

 

Source : Rogue

Nous sommes le 13 octobre 2016, à Shanghai. Rogue est actuellement en train d’affronter Lunatic Hai en grande finale de l’APAC Premier 2016, et l’équipe est à une carte de l’emporter. Lunatic Hai n’a pas réussi à pousser le convoi jusqu’à l’entrée des studios d’Hollywood, et a été arrêtée dans le désert fictif de la carte, au deuxième point de contrôle. Alors que les coréens sont dos au mur, leur dernier espoir est de se regrouper pour contester le convoi, proche de la marque jaune. Côté Rogue, on ne l’entend pas de cette oreille : un orbe à gravitons est lancé. TviQ, sur son Hanzo, déchaîne son dragon, droit dans l’ultime de sa Zarya. Toute l’équipe Lunatic Hai tombe. L’itération fin 2016 de Rogue remporte un nouveau titre et continue à se montrer comme l’une des meilleures équipes du monde.

 

L’orbe à gravitons fatidique sortait tout droit du canon de winz.

 

Né le 13 juin 1987 à Paris, winz fut attiré par les jeux vidéo très rapidement : il a commencé les jeux vidéo à l’âge de quatre ans. Il a connu la belle époque des années 90, la Mega Drive (Genesis aux US) étant sa première console. Si au début il jouait aux jeux vidéo pour le plaisir, cela ne durera qu’un temps. Le 2 décembre 1999, soit 29 jours avant de changer de siècle, sortait un jeu légendaire et iconique dans le genre du FPS : Quake 3 Arena. Si Doom a été une référence pour le fast-FPS en solo, le multijoueur de Quake 3 a été la base de plein d’autres jeux. Ses prédécesseurs également, les jeux étant moddables et ayant donnés naissance à un certain Team Fortress.
À l’époque de la sortie du jeu, le concept de LAN ne faisait que fleurir. winz participa à une grande partie d’entre elles en France sur Quake 3, et fit quelques bons résultats. En 2004, il changera de jeu et s’intéressera à la licence concurrente : Unreal Tournament. C’est là que tout bascula pour lui : en 2005, il remporta l’ESWC et devint au passage champion du monde sur ce jeu. Il ne resta pas sur Unreal et retournera sur Quake, avec l’arrivée de Quake 4. Winz gagna à nouveau l’ESWC, sa deuxième donc, sur un jeu différent. L’année suivante, il décrocha la médaille de bronze à ce même tournoi. Sur cette période, winz a eu un déclic : étant plus jeune, son principal problème était la gestion du stress, qu’il ne gérait justement pas. Au fil des LANs, au fil des années, au fil des victoires et des défaites, ce défaut s’est mû en une véritable force.

Toutefois, l’édition 2007 de l’ESWC sera sa dernière, et ce pour un moment. A la suite d’un pneumothorax, winz doit se retirer de la compétition. Il n’est plus en mesure de voyager, en sachant qu’à la base, il se déplaçait chez un ami à Paris pour jouer avec une bonne connexion qu’il n’a pas chez lui. Il se remettra dans le bain en 2010. Quake Live est sorti entre temps, et winz s’y intéressa évidemment très rapidement. Les résultats sont sans appel : il prendra la première place à la DreamHack Summer en 2011 et DreamHack Winter la même année. En 2012, il se mit à jouer à ShootMania. Ce jeu se jouant plutôt en équipe, il fallait trouver des coéquipiers, et devinez quoi : son frère aKm a suivi une voie assez similaire. Il fit donc équipe avec lui et stermy et c’est un nouveau titre de champion du monde qu’il décrochera sur ce jeu, en 2012 à l’ESWC, en incluant également l’IPL 5. Il est resté sur le jeu quelques temps avant de se remettre à Quake Live en 2015, période sur laquelle il a remporté la QuakeCon.


Sources : Team aAa

Si Quake a toujours été un jeu qui aura plu à winz, un autre jeu l’intéressait à côté : le Poker. Depuis 2008, il jouait très régulièrement, et pour vivre cette passion pour le jeu de cartes, il déménagea, notamment à Londres puis à Prague. Tout comme dans les jeux vidéos, il a été professionnel au Poker et a également réussi à gagner pas mal de compétitions.

Il a aujourd’hui arrêté le Poker. Pourquoi ? Car un autre fast-FPS fort sympathique s’apprêtait à passer en phase de bêta fermée: vous connaissez Overwatch ?

winz commença à jouer à Overwatch avec une première équipe entièrement française, qu’on avait déjà mentionné lors de l’histoire de SoOn. aKm, Kryw, Nadir et uNKOE feront partie avec eux de cette première équipe, qui ne durera pas longtemps. Il sera alors approché par une personnalité de la scène esport qu’il connaît bien : 2GD. Son projet était de créer une équipe qui allait dominer la scène avec les meilleurs joueurs possibles. La toute première lineup sera composée de TviQ (actuellement chez Florida Mayhem), Mendokusai (Houston Outlaws), Reinforce (analyste OWL), aKm et uNKOE (Dallas Fuel). Mendokusai sera très vite remplacé par iddqd (ex San Francisco Shock). MyDong était né, avec winz en support jouant exclusivement Lucio. Ce nom ne sera pas gardé : la structure Rogue s’est intéressée à Overwatch et à ce 6. La toute première itération de Rogue venait de faire son apparition en 2016, et quelques temps plus tard, leur tout premier résultat : une victoire à la TakeOver 1 en Allemagne. iddqd ne restera pas après ce tournoi : l’équipe voulait des joueurs qui tiennent mieux la pression, et ont préféré ne pas prendre de risques. C’est à ce moment là que KnoxXx sera recruté (actuellement chez Eagle Gaming) et qu’un changement de rôle aura lieu : à cette époque, KnoxXx jouait support, et pour lui laisser une place dans l’équipe, winz décida de passer off-tank. Nous voilà avec la seconde itération de Rogue. Cette composition gagnera l’Atlantic Showdown et perdra la finale européenne de l’Overwatch Open de peu face à Misfits, à l’époque l’équipe de SoOn.
Le tournoi qui suivit était l’APAC 2016, une des plus belles victoires de l’équipe. À deux reprises, Rogue sera battu par Lunatic Hai en phase de groupes. L’équipe sera tout de même qualifiée en phase finale, où elle atteindra la grande finale en même temps qu’une possibilité de revanche face au titan coréen. Ce match aura besoin de six cartes pour déterminer le vainqueur : la toute première, Numbani, finira par une égalité et sera donc rejouée puis remportée par Lunatic Hai. Les quatre maps qui suivent furent serrées, mais toutes remportées par Rogue.Une grosse victoire pour winz et ses coéquipiers qui iront ensuite en Corée avec Rogue pour l’APEX Saison 1, mais les choses ne se passeront pas comme prévu : après une qualification en phase finale, ils perdront 2 à 3 face à EnvyUs.


Source : Rogue

Entre temps, des tensions dans l’équipe se créèrent et des changements allaient être effectués. C’est à ce moment là que le fameux “three-way trade” intervient entre Rogue, Misfits et Luminosity, résultant en la récupération de SoOn et Skipjack. Skipjack ne restera pas longtemps, l’équipe souhaitant une communication française. Il faut noter que la langue dans laquelle l’équipe communiquait importait peu pour winz. Pour lui, parler dans une autre langue fait que l’on parle moins vite, qu’on a des propos moins précis et qu’on parle moins naturellement, ce qui crée un filtre sur la communication. Pour lui donc, c’est une bonne chose d’avoir une communication dans une langue qui n’est pas notre langue principale.

Le joueur qui sera recruté à la place de Skipjack n’est autre que NiCO. Ainsi, la troisième itération de Rogue était créée, et le 6 au passage.

Vous connaissez la chanson : domination totale de la région nord américaine, deuxième victoire à la TakeOver, sélection à la Coupe du Monde. Les seuls bas furent l’APEX et les Contenders S1 2017. Cette composition ne restera malheureusement pas ensemble. Rogue n’ayant pas trouvé de place à l’Overwatch League, l’équipe se dissoudra après une quatrième place à la coupe du monde 2017. winz resta en standby pendant plusieurs mois, tout en continuant à jouer à Overwatch via des parties classées. Entre temps, il se remit à Quake via Quake Champions et termina quatrième de la QuakeCon avec Team Liquid en plus d’une victoire à la DreamHack Winter sur ce même jeu. Mais Overwatch resta sa principale priorité. Il parvint à maintenir son niveau à dose de parties classées et VODs, avec un seul objectif en tête : l’Overwatch League.

Pour y entrer, il fera preuve de toutes ses qualités dans cette équipe de France. Selon ses coéquipiers, sa force réside dans sa compréhension du jeu et la mise en place des stratégies d’équipe. Michael se révèle être un fin stratège, digne de Sun Tzu, en plus d’être le principal soigneur de l’équipe, jouant principalement Ange et Lucio. Son principal défi sera d’apprendre à jouer Ange, chose qui semble tout à fait accessible pour lui. Son autre défi sera de mener son équipe à la victoire grâce à des stratégies bien préparées

La France avait besoin d’un stratège pour gagner sur le champ de bataille. Michael a répondu à l’appel.

Un vétéran de la compétition, immunisé à toute pression.
Ses soins seront la clé d’un succès français.
Une seule issue possible : la victoire.
C’est son histoire.
#avecle6

Suivez-le sur Twitter
En live sur Twitch

Écrit par @HammerKick_OW avec l’aide de winz
Assisté et relu par @NannaOW
Traduit en anglais par @ChabaLoutre

Source de l’image mise en avant : Blizzard. Visuel par KrapoPlay

0e0a5ff925b7c0491d55e128d10a0a5b0000