Il était une fois, l’Équipe de France Overwatch 2018.
Parmi eux, un tireur assez précis pour dessiner des sillons.
Une tourelle indispensable à tout bataillon.
C’est Dylan “aKm” Bignet.

 


Source : Rogue

Nous sommes le 21 août 2016, à Cologne. Cela fait près de deux heures que EnvyUs et Rogue s’affrontent en demi-finale. Tout va se jouer sur la cinquième manche de la Tour de Lijiang, alors que le combat bat déjà son plein, la dernière fight se rapprochait. A son commencement, Reinforce arrive à sécuriser deux éliminations en sautant sur l’équipe EnVyUs, et les Rogue n’ont plus qu’à nettoyer le reste des joueurs. “C’est pas fini, remets ton casque mec, t’as un match à jouer !”, a crié UberShouts à propos de uNKOE qui célébrait déjà cette victoire historique. La série de 57 victoires de EnvyUs venait de s’écrouler, détruite par la meilleure équipe européenne récemment devenue la meilleure au monde.

 

Dans cette équipe, il y avait aKm.

 

Né le 11 décembre 1995, aKm a toujours été un passionné de jeux vidéo. Etant jeune, il suivit les traces de son frère et se mit à la compétition très rapidement. Pas sur Quake toutefois, mais sur Counter Strike : Source. Le fameux mod de Half-Life avait déjà convaincu des millions de joueurs et était devenu la référence du FPS multijoueur du côté de Valve, grâce à son gameplay très axé sur la visée et la tactique en équipe. Le jeu n’a pas touché que les joueurs occasionnels. Les premières LANs faisaient leur apparition petit à petit, incluant comme jeux les authentiques Quake et Counter-Strike. Mais aKm était alors trop jeune pour participer à ces LANs. Trop jeune pour se faire un nom face à de véritables titans déjà à l’époque. C’est en 2012 qu’il eut un dilemme cornélien : se lancer sur Counter-Strike : Global Offensive, la suite de Counter-Strike : Source ou la toute nouvelle franchise de Nadeo : ShootMania. Frustré par le fait de ne pas pouvoir se faire reconnaître sur Counter-Strike, il décida donc de suivre la voie du fast-FPS avec le dernier jeu en date du développeur français cité plus haut. Ce choix, il l’a regretté. Après deux ans d’existence, le jeu a finalement rendu l’âme et il n’était guère possible pour le joueur Français de revenir sur la scène Counter-Strike, du fait qu’il n’ait plus joué au jeu compétitivement parlant.
Toutefois, l’expérience ShootMania aura été un premier tremplin vers le succès. Le jeu se jouait assez différemment, étant un fast fps, il fallait plus de réflexes et la visée était d’autant plus plus importante. Il passa ses 6 premiers mois de jeu en équipe avec Lanf3ust, manager de l’Équipe de France cette année et Kryw, que vous avez pu voir à l’oeuvre dans la sélection Française en 2016. Avec cette composition, aKm allait réaliser sa toute première performance majeure. En juin 2012, il termina 2ème de la SOPALAN, la toute première LAN sur ShootMania. Mais qui a donc bien pu le battre et décrocher la médaille d’or ? C’était un certain Michael “winz” Bignet. C’est à ce moment-là que celui-ci se rendit compte du potentiel de son frère, et lorsque l’un de ses coéquipiers décida de stopper le jeu, aKm fut recruté. La machine était en marche, avec la promesse de tout détruire sur la scène ShootMania en France, ce qu’ils firent : les voilà champions du monde en gagnant l’ESWC, toujours en 2012, tout en remportant l’IPL en passant.

 


Source : aAa

Le problème, c’est que le jeu ne plaisait pas à son équipe. Petit à petit, le duo s’est séparé de ShootMania. aKm resta un peu plus longtemps sur la scène et jouera dans sa dernière équipe sur le jeu : aAa. C’est à ce moment là qu’il fit la rencontre de SoOn et uNKOE, jouant pour Aera Esports. À chaque tournoi, l’équipe de Dylan les rencontrait en finale et à chaque fois, c’est SoOn et uNKOE qui prenaient le dessus.

Entre temps, Overwatch s’apprêtait à passer en bêta fermée.

Lorsque le jeu était devenu disponible, aKm avait un projet d’équipe avec winz. Mais SoOn et uNKOE avaient également été intéressés par la nouvelle licence de Blizzard, et les affrontements sur ShootMania ont permis à ces joueurs de mieux se connaître : c’est ainsi que uNKOE demanda à aKm s’il était d’accord pour que son duo rejoigne son équipe. La réponse était oui. Cette première équipe Française était née, complétée par Kryw et nadir. L’équipe ne dura cependant pas très longtemps : aKm fut approché par 2GD pour former une équipe avec les meilleurs joueurs possibles. Ainsi, MyDong fut fondé, dont la composition sera récupérée très rapidement par Rogue. Après une victoire à la TakeOver, iddqd est remplacé par KnoxXx et l’itération 4 français + 2 suédois de Rogue était née.
Cette version de Rogue avait, en 2016, écrit une nouvelle page de l’histoire d’Overwatch. Le tout s’est fait en quelques instants à l’Atlantic Showdown, en août 2016. Après une phase de groupe quasiment parfaite (une défaite contre REUNITED 2 à 1), Rogue eut à affronter EnvyUs (aujourd’hui Dallas Fuel). La structure américaine était alors considérée comme la meilleure équipe au monde, et ce non pas par hasard. Cinquante-sept victoires d’affilé à leur actif, un nombre conséquent. Un seul objectif : incrémenter le compteur, cap sur la cinquante-huitième victoire. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. L’un des matchs les plus serrés de l’histoire du jeu a été joué. La Tour de Lijiang, cinquième carte du match, a vu ses cinq manches nécessaires pour trouver un vainqueur [ndlr: à l’époque, les cartes contrôle se jouaient en BO5]. Deux heures de jeu, un seul vainqueur : Rogue. La série de victoires d’EnvyUs s’était évaporée.

L’équipe enchaîna performances sur performances, jusqu’à l’arrivée de tensions dans l’équipe. Des changements devaient être effectués, et c’est là que l’échange à trois voies intervient : Rogue récupérera deux joueurs de Misfits : SoOn et Skipjack. Le dernier étant allemand, il ne sera pas conservé et un DPS projectile sera recherché : le choix se portera sur NiCO. Le 6 était né, et la période de domination de la scène tout le long de l’année 2017 a commencée. Les victoires se sont enchaînées, jusqu’au déclic de l’APEX et des Contenders S1. La composition fut sélectionnée pour représenter la France en 2017 et termina quatrième de la compétition. Ce fut le dernier tournoi du titan Rogue, l’équipe s’étant dissoute peu avant. Les coéquipiers de aKm avaient retrouvés une maison, mais pas lui. Il voulait rejouer le plus vite possible, mais savait que la patience allait être la clé vers le succès. Une grande majorité des équipes Contenders de l’époque lui avaient proposé de jouer, mais il patienta, persuadé qu’une place en Overwatch League l’attendait.

&nbsp


Source : Rogue

Sa stratégie a payé : le 13 Février, Dallas Fuel a annoncé le recrutement de Dylan “aKm” Bignet.

Lorsque le joueur Français a rejoint l’équipe texane, tout n’était pas rose : l’équipe avait de grosses difficultés à remporter ses matchs et encaissait beaucoup de défaites. S’ensuivit des soucis internes et diverses suspensions, avec notamment le départ de xQc, EFFECT qui devait repartir en corée et la suspension de OGE dès son arrivée. Beaucoup de changements eurent lieu entre temps : uNKOE, ex-Rogue, a été échangé pour Custa et récupéré chez Fuel, Rascal sera relâché ainsi que le coach KyKy. Des joueurs ont dû sortir de leur rôle de confort, comme Taimou qui a dû jouer main tank et Seagull en D.VA. aKm, quand à lui, a aussi dû s’adapter à cette situation et a été vu sur des picks inhabituels, Genji et Tracer notamment. Des héros qu’il ne jouait pas à un niveau aussi élevé, et cela s’est évidemment fait ressentir. La crash de Dallas Fuel a ainsi continué. aKm eut l’opportunité au quatrième stage de rejouer ses picks de confort, mais c’était trop tard : Dallas Fuel s’était déjà niché dans le bas du classement. L’organisation a très récemment annoncé le destin de ses joueurs pour la deuxième saison de l’Overwatch League : aKm a été gardé. Avec tous les problèmes réglés, il n’a plus qu’un seul objectif : faire ses preuves dans le rôle pour lequel il a été recruté.

Ce rôle chez Dallas Fuel, il le conservera dans ses matchs avec l’Équipe de France : si NiCO est très flexible sur ses choix, aKm lui se spécialise vraiment sur un type de héros : les “hitscans”, les personnages à dégâts instantanés. Soldat 76, McCree, Fatale et Sombra sont des héros hitscan par exemple, et la force d’aKm, sa visée, lui permet de les jouer au plus haut niveau. Ajoutez un peu de Pharah et vous obtenez un joueur DPS. Une bonne vision de jeu est nécessaire pour lui, notamment pour bien se placer car certains de ces héros peuvent être tués très facilement. La meta n’aide pas beaucoup les hitscans à s’exprimer mais aKm est prêt à tout pour redorer son blason.

Pour la France, aKm va tout donner pour aller jusqu’au sommet.

 

Un homme prêt à tout sacrifier pour le bien de son équipe.
Sa puissance de feu lui donnera des ailes.
Son viseur pointera vers le firmament.
C’est son histoire.
#avecle6

Suivez-le sur Twitter
En live sur Twitch
Écrit par @HammerKick_OW avec l’aide de aKm
Assisté et relu par @NannaOW
Traduit en anglais par @ChabaLoutre

Source de l’image mise en avant : Blizzard. Visuel par KrapoPlay

771a4ff347a3e0f4fb1ce183cab24699lllllllllllllllllllllllllllllll